Entretien d’embauche : à quelles questions le candidat doit-il se préparer ?

entretien d'embauche

Redouté par les chercheurs d’emploi, l’entretien d’embauche reprend souvent des questions classiques. Pour réussir avec brio à cette épreuve, il est important de se préparer aux différentes réponses possibles. Si vous prévoyez de passer une interview professionnelle, ces quelques conseils sont pour vous.

Questions sur le candidat et son intérêt pour le poste

Après avoir remercié le candidat de s’être déplacé, le recruteur lui demande de se présenter. L’interlocuteur ne s’attend pas à ce que vous lui récitiez votre curriculum vitae. Essayez tout de même de parler de votre parcours, surtout professionnel en quelques phrases. Le mieux serait d’étaler plus longuement votre dernier poste ou de développer votre spécialité. La prochaine question porte généralement sur l’intérêt que vous avez pour l’emploi à pourvoir. Les recruteurs demandent pour quelles raisons la société doit vous préférer à d’autres candidats. C’est le moment de répondre à l’annonce. Dites tout simplement que la mission vous correspond. Si l’offre détaille des tâches précises, énumérez-les en indiquant qu’elles sont dans vos cordes. Essayez de sortir ce que vous avez retenu de l’entreprise lorsque vous avez mené une petite enquête. Évoquez ses valeurs. Ce serait parfait si vous partagez réellement la vision de son dirigeant.

Des points sur lesquels il faudra faire attention

La prétention salariale est souvent posée en milieu d’entretien. Par prudence, n’avancez aucun chiffre précis. Ce serait préférable de donner une fourchette. Dites par exemple que vous avez toujours monnayé vos compétences entre 2 000 et 3 000 euros net. Le recruteur peut également demander les raisons pour lesquelles vous avez quitté votre dernier poste. Sur ce point, il faudra faire preuve d’honnêteté sans pour autant livrer tous les détails. Vous pouvez indiquer que votre requête d’augmentation a été refusée ou que vous avez eu un enfant. S’il faut, préciser que vous gardez un bon terme avec vos anciens employeurs. Quoi qu’il en soit, maintenez des propos positifs dès que vous parlez d’autrui. Des questions portant sur votre sociabilité ainsi que votre conception de l’esprit d’équipe s’en suivent. Répondez le plus naturellement possible en choisissant les expressions. Le futur patron veut entendre des mots tels que cohésion, solidarité, compréhension.

Quelques pièges auxquels il faudra se préparer

À l’instar de https://www.lescandaleuxmag.fr/, différents sites donnent des conseils sur l’entretien. Ils parlent essentiellement des questions classiques. Cela dit, vous avez intérêt à vous préparer pour des pièges que beaucoup de recruteurs aiment tendre. Ils peuvent par exemple vous demander vos défauts. Vous pouvez alléger l’ambiance en indiquant que vous en avez peut-être beaucoup plus qu’il n’en faut. Évitez de dire que vous êtes perfectionniste ou forcené du travail. Présenter des qualités comme des faiblesses serait prétentieux. Contentez-vous de dire que vous êtes timide, un peu gourmand ou excessivement gentil. Pour savoir si vous comptez réellement faire carrière dans sa société, le directeur vous invite à décrire la vie que vous projetez. Être cadre ou faire partie du conseil d’administration n’est pas un objectif en soi. Indiquez que vous aimeriez gravir les échelons après une phase d’adaptation. Enfin, les recruteurs demandent si vous avez des questions. Ayez au moins une seule ou deux. Cela prouve que l’entreprise ainsi que le poste vous intéressent réellement.

Laisser un commentaire